Album de Famille

Stéphan Sanchez

« – Bonjour, me lança une gamine d’une dizaine d’années.

J’eus un mouvement de recul :

– Est-ce que je peux t’aider ?

Plusieurs secondes s’écoulèrent sans un mot.

– Tu as quelque chose à me dire ? finis-je par lâcher.

La préadolescente, habillée et maquillée comme une poupée de kermesse, avala sa salive :

– Je m’appelle Charlie et je suis votre fille.

L’enfant m’observait avec insistance ; nos regards se soutenaient sans faiblir.

– Je suis votre fille, insista la petite aux yeux clairs.

J’eus du mal à faire une phrase complète.

– Je n’ai pas de gosse, désolé.

Mon ventre se contracta. « Gosse » ? Pourquoi n’avais-je pas plutôt dit « enfant » ou « fille » ? Et pour quelle raison étais-je désolé ?

– Est-ce que je peux entrer ? demanda-t-elle.

Je soupirai :

– Où sont tes parents ? Comment es-tu entrée dans la résidence ?

– Je promets de répondre à toutes vos questions si vous m’accordez un peu de temps. »

 

 

Les Editions Les Orfèvres ont le privilège de vous présenter le dernier roman de Stéphan Sanchez : « Album de Famille ».

 

Le jour de ses trente ans, un libraire reçoit la visite d’une préadolescente affirmant être sa fille. Or cet homme, résolument homosexuel, n’a jamais connu de femme. Face à la détermination de cette gamine, les certitudes de l’homme sont ébranlées. Aurait-il pu oublier une nuit d’amour avec une ancienne camarade du lycée ?            Á moins que cette histoire ne soit inventée de toute pièce ? Comment démêler le vrai du faux ? S’en suit une habile introspection où les souvenirs, les choix et les doutes s’observent, jusqu’à rendre lumineux ce qui fut gardé sombre et caché.

* * *

Roman initiatique, à la fois psychologique et mystique, Album de Famille aborde le sujet délicat du choix, ici démultiplié en palettes intimes colorées d’amours, de nostalgie et de trahisons : choisit-on d’aimer ou d’être aimé, de se résilier ou de sombrer, de tromper ou d’être trompé ? Ces thèmes graves sont dépeints via des biais universels : nos prédispositions à recevoir, à donner et à communiquer. L’auteur rend dans cet ouvrage, un hommage puissant au temps qui passe et à ce que nous en faisons, mais plus encore, décortique sans concession le mécanisme de l’égo à l’épreuve des vicissitudes de la vie.